Le Covid-19 et ses conséquences concernent tous les secteurs. Aucun n’y échappe, pas même les ENR et les centrales photovoltaïques dont la gestion doit se poursuivre malgré le manque d’intervenants sur site. En effet, les incertitudes de cette crise ne doivent pas masquer l’importance, pour les propriétaires et exploitants de panneaux solaires, de mettre en place un plan de continuité de l’activité. Que faire dès à présent ? Comment anticiper la diminution des interventions tout en gérant au mieux votre centrale photovoltaïque ?

Exploitants ENR de centrales photovoltaïques : pourquoi faut-il anticiper les conséquences du Covid-19 ?

Cette expérience inédite au niveau sanitaire aura des implications profondes sur le secteur de la gestion des actifs ENR. Vous devez réagir à cette crise qui pourrait profondément bouleverser les process préétablis dans les centrales solaires en raison :

  • du risque de diminution du nombre d’employés/intervenants ;
  • et d’un aménagement de leurs conditions de travail.

Certaines entreprises vont mieux se préparer que d’autres, lesquelles auront fort à faire. Il s’agit d’un véritable défi, autant sur le plan humain et technique que réglementaire. Vous devez donc revoir un certain de nombre de préoccupations telles que :

  • La maintenance préventive et corrective.
  • La révision des process.
  • L’établissement d’un plan de continuité de l’activité

Pour y parvenir et suivre les règles, tournez-vous vers un plan de gestion d’actifs, idéalement selon une démarche ISO 55000.

Gestion de crise ENR : la continuité de l’activité

Des interventions sur site, avec moins de personnel, à la nécessité de vérifier ses documents et de dématérialiser l’ensemble de ses démarches : pour votre centrale solaire, la crise du coronavirus change tout.

1. Sécuriser les travailleurs isolés

Le manque de personnel dû à la distanciation sociale entraîne l’intervention de travailleurs isolés sur les centrales photovoltaïques. Travailler seul sur des actifs ENR est, en temps normal, limité. Néanmoins, la réglementation de Protection du Travailleur Isolé (PTI) et les Dispositifs d’Alarme du travailleur Isolé (DATI) représentent une alternative en pareilles

circonstances. Attention cependant, ces éléments réglementaires ne suffisent pas à assurer entièrement la sécurité des travailleurs isolés.

À noter : le chef d’exploitation de l’entreprise utilisatrice suit ainsi l’article R237 du décret n° 92-158 du 20 février 1992.

  • PTI : la protection du travailleur isolé nécessite de délimiter sa tâche et son environnement de travail.
  • DATI : vous devez procurer aux intervenants un outil d’alerte (bouton d’urgence, téléphone, talkie-walkie, etc.) qui peut se déclencher manuellement ou automatiquement. La géolocalisation de ces appareils permet aussi d’accélérer l’arrivée des secours.

Préparer un plan de relève pour les postes/intervenants clés :

Dans la plupart des contrats, il existe une clause de rupture dans les cas de force majeure. Il est donc nécessaire de se préparer à un éventuel changement d’intervenant.

Par ailleurs, pendant cette période épidémique, vous devez mettre en place des mesures de prévention dans le cadre de l’intervention d’une entreprise extérieure. Celles-ci doivent être directement intégrées à votre plan de prévention :

  • Dans la mesure du possible, vous devez éviter que plusieurs personnes travaillent sur la même zone en même temps. Il est donc important de décaler les activités.
  • Vous avez l’obligation de mettre à disposition des intervenants du gel hydroalcoolique et/ou de leur donner accès à un point d’eau pour le lavage des mains.
  • Vous devez afficher les mesures d’hygiène et de gestes barrières.

2. Optimiser son système logistique et matériel

La crise du Covid-19 nécessite la création d’un nouveau modèle de chaîne d’approvisionnement. Et cela, afin d’anticiper les risques consécutifs au manque :

  • de transport ;
  • de personnel ;
  • ou de biens liés aux fermetures d’usines.

Vous avez donc besoin de diversifier vos fournisseurs et d’anticiper le changement de certains types de composants qui ne seront plus disponibles sur le marché.

À noter : dans ce contexte, il est également primordial d’avoir son Plan de prévention (PDP) à jour (voir référence PDP comprenant la mise à jour COVID19) ainsi que les visites d’inspections communes. Celles-ci peuvent être réalisées de manière virtuelle de façon assez exceptionnelle. De plus, l’ensemble des signatures sur les documents de PDP peut être dématérialisé, en ayant les bons outils informatiques pour cela.

Vous devez également avoir réalisé l’interface avec le SDIS et les secours en amont. Un échange tous les deux ans est en effet judicieux avec le SDIS afin de vérifier la pertinence de la mise en place d’un exercice. De même que pour s’assurer qu’il détient bien les plans d’accès et toutes les informations de terrain.

3. Fiabiliser ses informations et l’ensemble des documents de sa centrale photovoltaïque

L’archivage informatique de vos informations est préconisé. Lors d’un sinistre, vous pourrez ainsi transmettre tous les documents facilement et ne pas interrompre les expertises judiciaires ou les constats.

En cas de non-fourniture de ces éléments, vous risquez de ne pas pouvoir faire appel à la garantie de votre assurance et d’avoir une part de responsabilité :

  • Les maintenances préventives annuelles.
  • Les contrôles réglementaires.
  • La vérification annuelle du poste de livraison (PDL).
  • La vérification des protections HTA et de découplage, par prestataires agréés (pouvant être ENEDIS).
  • Le listing de toutes les interventions.
  • La levée des non-conformités.
  • Le listing des garanties.
  • Le DOE (le dossier des ouvrages exécutés) et le DUIO (le dossier d’interventions ultérieures sur l’ouvrage).
  • L’archivage des contrats originaux : card, convention de raccordement, convention d’exploiter.
  • Vos certifications contre les risques d’incendie : Q18 et Q19.

Profitez-en pour vérifier l’ensemble des informations qui concernent votre installation et votre responsabilité :

  • L’efficacité des mesures prises.
  • La réalisation de vos obligations.
  • Vos fournisseurs.
  • Vos assurances.
  • Vos données bancaires.
  • Le mainteneur.
  • Le permitting.
  • La lutte incendie.
  • Votre cascade d’appels (qui doit être à jour et opérationnelle)

Assurez-vous en outre de la justesse des données, notamment dans les contrats, telles que les coordonnées des interlocuteurs, par exemple pour un rachat d’actif. Dans ce cas, l’archivage et la mise en place d’une Dataroom électronique sont par ailleurs obligatoires.

Mais toutes ces étapes ne s’improvisent pas et la gestion de votre centrale photovoltaïque pendant cette crise doit, plus que jamais, se faire de manière rigoureuse. Pour traverser cette période dans les meilleures conditions, tournez-vous vers un prestataire spécialisé dans la gestion d’actifs ENR ! Contactez-nous !